Une équipe de soins propose une approche adaptée à la culture des Premières Nations.

Pour la plupart des Canadiens, consulter un médecin est aussi simple que prendre un rendez-vous et se rendre à la clinique en temps voulu pour voir un médecin. Ce processus est loin de la réalité pour les membres des Premières Nations vivant dans les réserves. L’accès aux soins de santé y est restreint, soit par manque de transport vers les villes ou par manque d’expertise en santé dans les communautés autochtones.

Depuis une décennie, la Saskatchewan affiche le plus haut taux de VIH au Canada (plus du double de celui constaté à l’échelle nationale[1]) [document en anglais], et la province obtient les pourcentages d’hépatite C les plus importants au pays, avec un nombre disproportionné d’affections chez les autochtones[2]. L’effort global pour contrer la progression des affections et pour soigner les personnes atteintes du VIH n’a pas connu le succès espéré.

Les programmes de base actuels en soins de santé ne répondent pas efficacement aux besoins psychosociaux et spirituels des peuples autochtones. Pour améliorer l’état de santé au sein des Premières Nations, nous avons besoin d’un modèle de soins qui fait place à des programmes fondés sur une approche culturelle de la santé. Il nous faut une vision ancrée dans le savoir territorial et traditionnel qui intègre les valeurs spirituelles et les pratiques cérémoniales des anciens et des gardiens du savoir.

Fondée en 2016 par les médecins Bonnie Richardson et Stuart Skinner, la clinique Wellness Wheel est administrée en collaboration avec des membres des Premières Nations, des leaders, des fournisseurs de soins de santé et des chercheurs. Tous sont déterminés à offrir aux membres des communautés autochtones un accès équitable aux soins de santé selon une approche culturelle et occidentale harmonisée.

« Dans le modèle de soins canadien, c’est le patient qui doit prendre son rendez-vous et se rendre à la clinique, nous dit le Dr Skinner. C’est une démarche compliquée pour de nombreuses communautés autochtones. On demande aux gens d’utiliser un système qui leur semble complexe et obscur, de telle sorte qu’ils sont nombreux à choisir de s’en priver. La clinique Wellness Wheel suscite une meilleure participation du patient et de sa famille au processus en transportant les soins jusque dans la communauté. »

L’équipe Wellness Wheel apporte son propre équipement et ses fournitures aux cliniques pour maintenir une petite empreinte dans les centres de santé et minimiser la quantité de travail supplémentaire pour les équipes de santé locales.

Un modèle novateur de gestion en étoile de soins intégrés.

Le réseau Wellness Wheel est composé d’équipes multidisciplinaires regroupant des professionnels de la santé dont la mission est d’offrir des services et des programmes de soins intégrés directement dans la communauté. C’est un soutien clinique conforme aux exigences des partenaires communautaires au sein des Premières Nations.

Les premières cliniques Wellness Wheel ont vu le jour dans le sud de la Saskatchewan parce que des gens y ont revendiqué le droit à des soins accessibles dans la réserve. Ce fut la naissance d’un partenariat, cette fois ancré dans les traditions cérémoniales, entre les leaders communautaires et les membres des cliniques Wellness Wheel.

Le centre administratif des cliniques Wellness Wheel relève de la clinique sur les maladies infectieuses de l’Hôpital général de Regina. Celle-ci offre des soins primaires et spécialisés aux patients qui habitent la ville ou qui peuvent s’y rendre.

Les cliniques satellites s’étendent aux communautés des Premières Nations partenaires à l’extérieur de Regina. Chaque mois, une équipe de médecins et de professionnels de la santé passent une journée entière dans chaque communauté afin de répondre aux besoins des patients avec l’équipe de soins locale. Les programmes et services proposés diffèrent selon les attentes précisées par la communauté.

Les services de santé de la communauté File Hills qui s’occupent des Premières Nations Okanese, Star Blanket et Little Black Bear, affirment que la clinique Wellness Wheel a nettement amélioré l’accès aux soins pour les nombreux patients diabétiques de la région.

Lois Dixon, infirmière et coordonnatrice des soins à domicile de File Hills, affirme que les patients ne recevaient pas les soins appropriés avant l’arrivée de Wellness Wheel. « Souvent, les gens ne savaient même pas qu’ils étaient diabétiques. La plupart des cas étaient simplement ignorés. »

Il y a deux ans, à la demande répétée de Lois, les Drs Richardson et Skinner, ainsi que d’autres professionnels de la clinique Wellness Wheel, ont commencé à rencontrer les patients des services de soins de la communauté File Hills. « Les médecins sont sympathiques, et les patients se montrent très ouverts envers eux, explique Lois. Grâce à eux, nous avons fait d’immenses progrès. C’est tellement plus simple pour nos gens de recevoir des soins adéquats et de faire les suivis nécessaires. »

Aujourd’hui, l’équipe organise des journées de la santé hépatique, effectue des scintigrammes du foie et mène des tests d’hépatite C et de VIH sur place. Les services de santé de File Hills ont embauché une infirmière praticienne, et la communauté reçoit un pédiatre trois fois par semaine.

Travailler ensemble pour offrir des soins respectueux du patient et de sa culture.

Les instigateurs de la clinique Wellness Wheel savent que le succès des soins auprès des communautés autochtones repose sur les systèmes de santé et de mieux-être des Premières Nations. C’est pourquoi le travail est fait en collaboration avec les guérisseurs traditionnels et les gardiens du savoir.

La Dre JoLee Sasakamoose, directrice de recherche de la Wellness Wheel, nous dit ceci : « Les Premières Nations ont leurs propres façons de soigner et de veiller au mieux-être de leurs membres. Les guérisseurs et les gardiens du savoir ont des cérémonies et des remèdes traditionnels qui sont des facteurs de protection complémentaires qui s’harmonisent aux approches en médecine occidentale. »

Renforcer la résilience et la capacité des Premières Nations en matière de santé.

De gauche à droite: Dutch Lerat, FSIN; L’aîné Irvin Buffalo, Première nation de Day Star; Aîné Dexter Asapace, Première nation de Kawacatoose; Le chef Reginald Bellerose, Première nation de Muskowekwan; Dr Jarol Boan, Wellness Wheel; Le chef Dennis Dustyhorn, Première nation de Kawacatoose; Dr Stuart Skinner, Roue du bien-être; Susanne Nicolay, IA, coordonnatrice de la clinique et des projets pour Wellness Wheel. Photo prise au Powwow du conseil tribal de l’agence Touchwood, Premières nations de George Gordon, Punnichy, Saskatchewan.

Redonner aux communautés le pouvoir de se prendre en main en créant un espace sécuritaire et respectueux de la culture est un élément pivot des cliniques Wellness Wheel.

Josh Needham, qui agit comme conseiller auprès de la Wellness Wheel, nous dit : « Chaque communauté au sein des Premières Nations a ses propres défis à relever. Nous construisons des relations avec les chefs des Premières Nations et les directeurs de la santé, puis nous collaborons pour comprendre les forces ou les lacunes dans chaque communauté. C’est ainsi que nous pouvons prendre des décisions selon des contextes précis. »

Wellness Wheel appuie les cliniques en transition en fournissant aux centres de santé un éventail d’articles allant des abaisse-langue aux équipements médicaux. Ce sont les équipes de soins qui apportent le tout lors des visites dans la communauté.

Pour faciliter la continuité des soins et la collaboration entre les professionnels de la santé, Josh ajoute un dossier médical électronique (DME) web de Med Access pour donner un accès universel aux dossiers des patients tout en assurant la protection de leur vie privée. « Le service Internet est souvent lent dans les communautés autochtones. Heureusement, les DME n’ont pas besoin d’un haut débit pour fonctionner », dit-il. Med Access accélère aussi l’extraction de données cliniques et de tendances, qui peuvent ensuite être communiquées au centre de santé des Premières Nations concerné.

À la recherche de l’approche optimale.

L’équipe de fournisseurs de soins multidisciplinaire de la clinique Wellness Wheel procure des soins de santé intégrés pour la prise en charge de maladies chroniques et complexes qui sont à la fois de grande qualité, adaptés culturellement et sécuritaires. Redonner aux Premières Nations la capacité de prendre en main la prestation de soins dans leur communauté contribue à la santé des peuples autochtones.

Wellness Wheel reçoit son financement des gouvernements fédéral et provincial, des autorités sanitaires de la Saskatchewan, de subventions et de fonds privés. La roue est aussi alimentée par la compassion de son équipe, puisque « c’est la chose à faire » comme nous le rappelle le Dr Skinner.

Depuis sa création, la clinique Wellness Wheel et son équipe de 19 professionnels de la santé a parcouru 80 000 km, visité 11 communautés et apporté une contribution en nature estimée à non moins de 223 000 $.

[1] https://skhiv.ca/wp-content/uploads/2020/01/GovSK-HIV-AIDS-in-SK-Infographic-2018.pdf
[2] https://www.sac-isc.gc.ca/fra/1569955684724/1569958287940

  • Restez informé

    Recevez des articles sur les dernières tendances en matière de soins de santé directement dans votre boîte de courriel.
    Votre source d'informations sur la santé numérique

    Abonnez-vous à Pulsations cliniques et soyez informé des actualités et des tendances dans le secteur des soins de santé numériques, et ce, à même votre boîte courriel.