Un DME pour toute la famille : les besoins particuliers dans le domaine des soins pédiatriques.

Quel que soit notre âge, nous avons tous besoin de soins médicaux. Toutefois, les types de soins nécessaires changent tout au long de notre vie. De plus, les traitements offerts par les médecins varient selon leur domaine de spécialisation et les besoins particuliers de leurs patients.

Les outils utilisés par les médecins doivent tenir compte de ces différences en offrant des fonctions adaptées à leur domaine de spécialisation. Plus que jamais, les médecins adoptent les dossiers médicaux électroniques (DME) dans leurs cabinets. On constate aussi une hausse de leur utilisation parmi les spécialistes : selon un sondage mené auprès de 2 300 médecins canadiens, elle est passée de 25 % en 2004 à 79 % en 2017.

Le Dr Neil Cooper, pédiatre et spécialiste en médecine sportive établi à Calgary, est l’un de ces spécialistes qui tirent parti de l’utilisation des DME. Dans son cabinet, le Dr Cooper utilise Suite SC pour recueillir des données pertinentes et communiquer avec la famille des patients et avec d’autres médecins.

Comme les autres spécialistes, les pédiatres ont des attentes élevées à l’égard des technologies qu’ils emploient pour répondre aux besoins de leurs patients. Pour être en mesure de fournir des soins complexes à de jeunes patients qui souvent ne gèrent pas leur propre horaire ou leur propre santé, le Dr Cooper a besoin de technologies qui l’aident à suivre de manière efficace les données de ses patients et à les communiquer à leur famille.

Recueillir les données adéquates pour répondre aux besoins des patients.

Les graphiques personnalisables sont un aspect important des soins aux jeunes patients. Les nouvelles technologies en santé permettent aux spécialistes comme le Dr Cooper d’en créer. Par exemple, les DME comportent des courbes de croissance et des renseignements sur les signes vitaux qui facilitent le suivi du développement du patient.

« Tandis que d’autres [médecins] font le suivi de la fréquence cardiaque et de la pression artérielle (ce que nous faisons également), les pédiatres ont vraiment besoin de connaître la taille, le poids et le périmètre crânien. Nous comparons ces éléments à l’âge du patient et suivons la courbe de croissance », affirme le Dr Cooper.

Ces graphiques facilitent aussi le suivi de tendances comme les taux d’obésité infantile et permettent de surveiller les caractéristiques de certaines maladies.

« Tous les DME contiennent des courbes de croissance, et celles-ci sont automatisées et personnalisées. Par exemple, nous utilisons différents types de courbes de croissance associées à des maladies comme le syndrome de Turner ou aux bébés prématurés, déclare le Dr Cooper.

En plus des graphiques et des rapports, il existe d’autres approches et outils novateurs pouvant être utilisés parallèlement aux DME pour gérer les soins complexes offerts aux enfants. À son cabinet, le Dr Cooper utilise des outils en ligne pour dicter ses notes et archiver des brochures, des dépliants et d’autres documents à l’intention des familles des patients.

En pédiatrie, les soins reposent aussi sur une communication efficace aux familles des patients.

Inclure et informer les parents.

Des outils en ligne comme les portails pour patients aident les spécialistes à faire en sorte que les réseaux de soutien et les aidants continuent de participer au processus de soins sans créer un fardeau supplémentaire pour les médecins en raison d’appels téléphoniques ou de visites inutiles.

Les portails pour patients sont un excellent moyen à la fois pour les médecins et les patients d’accéder aux résultats d’examens, de fixer des rendez-vous et de communiquer de façon rapide et efficace. Par exemple, MyHealth Records est un portail qui permet aux patients et aux familles de consulter des renseignements sur la vaccination, les résultats de laboratoire et les médicaments en ligne. Au moyen de MyHealth Records, l’Alberta a élaboré un programme provincial permettant aux citoyens de consulter, en plus de leur propre dossier médical, des données à jour sur les soins de santé, notamment des renseignements sur les éclosions de maladies (comme la rougeole) et leurs vaccins. Les médecins gagnent ainsi un temps précieux grâce à l’allègement de leur fardeau de communiquer des renseignements aux patients.

Des études indiquent non seulement que les DME font gagner du temps aux médecins, mais aussi qu’ils sont pratiques pour les parents. Par exemple, une étude portant sur les parents qui utilisent un DME dans un hôpital de réadaptation pour enfants a indiqué que : «  Les participants ont aimé obtenir des renseignements plus détaillés et connaître les termes techniques, car cela leur permettait de mieux communiquer avec les professionnels de la santé. »

Les outils de dépistage en ligne permettent aussi de tenir les familles informées et d’assurer leur participation continue. Le Dr Cooper utilise un outil appelé le « questionnaire sur les étapes du développement » pour recueillir de l’information auprès des familles des patients avant leur première visite, ce qui permet de simplifier les soins. Les réponses au questionnaire se téléversent facilement dans le DME.

« Auparavant, je posais une série de questions aux familles dans mon bureau et je demandais aux enfants de réaliser certaines tâches permettant le dépistage des troubles du développement, mais habituellement, les résultats ne sont pas aussi concluants que lorsqu’ils les exécutent à la maison, mentionne le Dr Cooper. Maintenant, nous envoyons le questionnaire environ tous les trois mois pour demander aux enfants d’effectuer bon nombre de ces tâches, et ils reçoivent un compte rendu de leurs progrès lors de chacune de leurs visites. »

De tels outils font gagner du temps, tout en permettant la collecte et le suivi de données qui enrichissent les notes. Selon le Dr Cooper, les photos sont un autre excellent moyen de faire le suivi des renseignements sur les patients de manière plus efficace et intuitive.

Enrichir les notes par des images.

On dit souvent qu’une image vaut mille mots. Pour faire le suivi des symptômes et communiquer avec les patients, une référence visuelle peut s’avérer très utile. Pour enrichir les notes écrites et faire le suivi des symptômes et des comportements, un nombre croissant de médecins utilisent DME Mobile pour téléverser des images directement dans un DME en toute commodité.

« Les photos sont très utiles, surtout pour les taches de naissance et les éruptions cutanées ou les problèmes de démarche ou d’alignement du corps. Avant, nous devions tout écrire pour tenter de les décrire. Maintenant, nous les prenons en photo, tout simplement », explique le Dr Cooper. Les parents peuvent aussi envoyer des photos ou des vidéos des symptômes ou des comportements de leurs enfants aux spécialistes, qui stockent ensuite ces fichiers de façon sécuritaire dans le DME à titre de référence ultérieure.

« La semaine dernière, j’ai eu un cas où un nouveau-né faisait des bruits étranges lorsqu’il respirait, raconte le Dr Cooper. Son père a enregistré ces bruits sur son téléphone afin que je puisse entendre moi aussi ce qui le préoccupait. »

Qu’il s’agisse d’enrichir les notes, de communiquer avec les parents ou de recueillir des données personnalisées, les attentes des pédiatres à l’égard des technologies qu’ils utilisent sont élevées et, bien souvent, propres à leur domaine de spécialisation. Toutefois, ils éprouvent aussi la plupart des mêmes besoins qu’ont les autres médecins, et leurs outils doivent aussi y répondre.

Gérer un cabinet efficace.

Pour tous les médecins, peu importe leur domaine de spécialisation, la coordination des rendez-vous des patients est un aspect important (et très long) de l’exploitation d’un cabinet. Le Dr Cooper utilise certaines fonctions de son DME comme la planification et les rappels de rendez-vous en ligne pour l’aider à cet égard.

« En quelques clics, les employés de la réception peuvent envoyer des rappels pour les rendez-vous prévus les prochains jours. Cet outil est très utile », affirme le Dr Cooper. De plus, les DME permettent de regrouper tous les renseignements sur les patients au même endroit. Ainsi, il est moins probable de perdre des données importantes et il est plus facile de détecter des interactions médicamenteuses. Par ailleurs, les spécialistes peuvent communiquer aisément avec d’autres professionnels de la santé comme les pharmaciens et les médecins de première ligne, ce qui fait partie intégrante du quotidien des spécialistes.

« Suite SC me permet d’envoyer des lettres à d’autres médecins par voie numérique en un clic ou deux, directement à partir du DME. Le médecin traitant obtient une copie de chacune de mes notes dès que je termine de les rédiger », déclare le Dr Cooper.

Que ce soit pour améliorer l’efficacité de leur cabinet ou pour gérer les besoins particuliers de leurs patients, les pédiatres comme le Dr Cooper utilisent les nombreuses fonctions des DME et des technologies connexes à leur avantage. Chaque patient est différent, et chaque médecin l’est aussi. Les technologies en santé doivent tenir compte des besoins particuliers de chaque groupe. Pour gérer un cabinet efficace comme pour soigner les patients, il faut disposer de bons outils personnalisables qui s’adaptent aux besoins des médecins.

  • Restez informé

    Recevez des articles sur les dernières tendances en matière de soins de santé directement dans votre boîte de courriel.
    Votre source d'informations sur la santé numérique

    Abonnez-vous à Pulsations cliniques et soyez informé des actualités et des tendances dans le secteur des soins de santé numériques, et ce, à même votre boîte courriel.