Les tendances du bien-être au travail à surveiller en 2021.

Cette année a été marquée par des changements sans précédent. Tout en essayant de s’adapter à ces changements et faire face à la grande incertitude provoquée par la pandémie, de nombreux Canadiens sont de plus en plus préoccupés par la détérioration de leur santé mentale.

Une étude récente* indique que, l’année dernière, deux tiers des Canadiens (67 %) ont déclaré que leur santé mentale était bonne ou très bonne, alors que cette année, seuls 53 % peuvent en dire autant. L’isolement, la diminution des interactions sociales, ainsi que l’inquiétude concernant la sécurité financière et la santé, sont parmi les principaux facteurs qui contribuent à cette tendance.

Alors que les difficultés émotionnelles des travailleurs continuent de s’aggraver, les employeurs cherchent des moyens de soutenir le bien-être de leurs employés et atténuer les effets négatifs que la pandémie pourrait avoir sur la main-d’œuvre.

En ces temps particulièrement éprouvants, maintenir une main-d’œuvre heureuse et en bonne santé n’est certainement pas chose facile pour les employeurs. Mais leurs efforts peuvent avoir des effets positifs sur le moral et la productivité des employés à long terme. La personnalisation des avantages sociaux et des programmes de bien-être en fonction des besoins des employés donne non seulement aux entreprises un avantage stratégique pour retenir les talents, mais peut également contribuer à un meilleur engagement des employés, une réduction du stress, une diminution de l’absentéisme et peut mener à de meilleurs résultats en matière de santé.

Alors que les employeurs chercheront à adapter leurs offres de bien-être au cours de la prochaine année, voici les tendances qui se démarquent alors que nous avançons dans le contexte de la pandémie et au-delà :

  1. Adopter une approche holistique du bien-être des employés.

    Les promoteurs de régimes et les employeurs sont conscients qu’une main-d’œuvre heureuse et en bonne santé permet d’améliorer la productivité et l’engagement des employés — et par conséquent la rentabilité de l’entreprise. En mettant davantage l’accent sur le mieux-être des employés, les stratégies de bien-être ont maintenant tendance à adopter une définition plus large de ce que signifie le « bien-être ». De nos jours, les employés se tournent de plus en plus vers leurs employeurs pour obtenir des solutions, non seulement pour leur bien-être physique, mais aussi dans tous les autres aspects de leur vie.

    Les programmes de bien-être des employés peuvent refléter les différents liens qui existent entre la santé physique, nutritionnelle, mentale, sociale, financière et même environnementale. Afin d’inclure un programme de bien-être plus large dans leurs stratégies de main-d’œuvre, les promoteurs de régimes et les employeurs devraient travailler de concert avec leur conseiller ou fournisseur d’avantages sociaux afin d’élaborer une stratégie sur mesure basée sur les données recueillies au sujet des demandes de règlement et des avis des employés.

  2. Privilégier la prévention plutôt que le traitement.

    Le rapport de TELUS Santé de cette année a révélé que 2019 a connu la plus forte augmentation des coûts moyens admissibles pour les régimes privés d’assurance médicaments au cours des cinq dernières années. L’un des principaux facteurs qui y contribuent est l’augmentation de la consommation de médicaments pour les problèmes de santé mentale et un grand nombre de demandes de règlement pour des antidépresseurs. Par ailleurs, l’année à venir verra très probablement une nouvelle augmentation des coûts des régimes de santé offerts par les employeurs au Canada — qui devraient augmenter de 7,2 % en 2021*.

    Pour réduire les taux de maladies chroniques et atténuer leur impact sur les coûts des soins de santé et des avantages sociaux, les employeurs et les fournisseurs d’avantages sociaux cherchent de plus en plus à offrir des avantages préventifs qui favorisent le bien-être au travail, plutôt que de se limiter au seul traitement. Cette approche préventive est bénéfique pour tous – employeurs et employés. Tandis que les travailleurs bénéficient d’un programme de bien-être plus holistique, les employeurs maintiennent une main-d’œuvre en meilleure santé en lui offrant les outils nécessaires pour aborder les problèmes de santé en amont.

  3. Faire place à la modernisation du lieu de travail.

    La pandémie a profondément modifié les lieux de travail ainsi que les façons de travailler. De nombreuses entreprises ont rapidement adopté le travail à distance et la technologie nécessaire pour faciliter ce changement. Une étude du Conference Board du Canada* indique que près des deux tiers des organisations ont aujourd’hui au moins 60 % de leur personnel travaillant à distance. Et cette tendance devrait se maintenir pendant un certain temps ; 55 % des employeurs déclarent qu’ils vont continuer à faire travailler au moins la moitié de leurs employés à domicile.

    Jusqu’à présent, les employés canadiens semblent aussi apprécier leur expérience du travail à distance — bon nombre d’entre eux souhaiteraient conserver une certaine forme de flexibilité* des modalités de travail à l’avenir. En fin de compte, adopter la modernisation du lieu de travail revient à opter pour des stratégies de travail plus souples, ce qui contribue ainsi à améliorer l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée des employés.

  4. Exploiter le potentiel de la technologie.

    Un récent sondage montre que les Canadiens sont très satisfaits des options de soins virtuels qu’ils utilisent en raison de la pandémie. En fait, ils aimeraient même les voir améliorés et élargis à l’avenir.

    Les plateformes et applications de santé numériques peuvent améliorer l’accès aux professionnels de la santé mentale et faire en sorte que les problèmes soient traités dans les meilleurs délais et de manière efficace. La mise à disposition d’outils de santé numériques avancés signifie également que les promoteurs de régimes et les employeurs peuvent adopter une approche plus préventive de la santé mentale et physique des employés. Cela peut, à son tour, améliorer le bien-être des employés sur l’ensemble du continuum des soins et mener à de meilleurs résultats en matière de santé. Apprenez en plus sur les outils de santé numériques de TELUS : Akira par TELUS Santé, Babylon par TELUS Santé et Espri par TELUS Santé.

  5. Mettre le bien-être au cœur des préoccupations de chaque gestionnaire.

    Le soutien des gestionnaires est essentiel pour créer un environnement de travail positif et promouvoir le bien-être au travail. En investissant dans des formations pour gestionnaires relatives à la santé mentale, les employeurs peuvent aider leurs responsables à comprendre et à mieux aborder les problèmes de santé mentale au sein du personnel. Les gestionnaires sont également responsables du maintien d’un environnement accueillant et sûr pour leurs équipes, ainsi que de la promotion active des pratiques de bien-être. Ils ont pour rôle de fournir des informations, établir des liens et communiquer de manière efficace sur les offres de bien-être et les régimes d’avantages sociaux. Notamment dans le contexte actuel, ils ont un rôle clé à jouer auprès de leurs employés pour les aider à gérer leur santé mentale et à prendre en charge leur bien-être.

  6. Inclure des programmes de bien-être financier pour tous les employés.

    Le Sondage Sanofi Canada sur les soins de santé 2020 a révélé que la principale source de stress pour les employés ce sont les finances personnelles — avec 39 % des participants au sondage déclarant que les finances sont leur première source de stress. De plus, selon l’indice de stress financier de FP Canada™ 2020*, quatre Canadiens sur dix affirment que la pandémie a eu un impact sur leur niveau de stress financier et un sur dix note que la pandémie a eu un impact significatif sur leur niveau de stress financier.

    Et pourtant, le bien-être financier est souvent laissé de côté dans les stratégies de santé au travail. Les conséquences économiques de la pandémie étant susceptibles d’aggraver encore plus l’anxiété financière des employés, les employeurs peuvent envisager d’offrir des avantages tels que des congés payés prolongés, des services de soutien à la planification financière facilement accessibles et des séances de formation sur la santé financière.

  7. Offrir un soutien aux parents qui travaillent.

    Entre le confinement obligatoire et les fermetures d’écoles de ces derniers mois, il est devenu fréquent de voir des enfants apparaître lors des réunions zoom de leurs parents. Pour retenir et attirer les parents actifs, les employeurs devront répondre à une demande grandissante pour des programmes de bien-être axés sur les défis particuliers auxquels sont confrontés les employés ayant des enfants.

    Alors que les parents s’efforcent de concilier leurs responsabilités professionnelles et familiales, les employeurs peuvent leur proposer des options pour les aider dans leur vie de famille. Ils peuvent envisager d’offrir une aide pour la garde de leurs enfants, des congés payés supplémentaires, des horaires de travail flexibles, et même proposer des activités virtuelles aux enfants pendant les périodes de confinement ou de quarantaine.

  8. Soutenir les jeunes employés.

    Une importante conclusion du rapport 2020 de TELUS Santé indique que les jeunes travailleurs sont plus susceptibles que leurs collègues plus âgés de signaler des niveaux de stress élevés. Cette tendance risque de ne pas s’améliorer dans le contexte actuel — des données récentes* indiquent que les retombées de la pandémie pourraient être plus prononcées pour les travailleurs qui sont plus jeunes, célibataires ou moins éduqués.

    Pour les employeurs, cela peut entraîner une augmentation des frais médicaux et des demandes d’invalidité de leurs jeunes travailleurs — et se traduire par une perte de productivité et de l’absentéisme. Mais les employeurs ont de nombreuses possibilités afin de prévenir et agir sur ce problème. L’intégration de services de santé mentale dans les régimes d’avantages sociaux, l’adoption d’une stratégie de bien-être axée sur le numérique, le mentorat, la création d’une culture du bien-être et la promotion d’un dialogue ouvert sur ce sujet sont autant de moyens qui peuvent aider les jeunes employés à faire face au stress et améliorer leur santé mentale à long terme.

  9. Développer une main-d’œuvre résiliente.

    La résilience est définie comme étant la capacité à surmonter les défis et s’adapter face à l’adversité. Favoriser la résilience des employés est particulièrement pertinent pour les entreprises d’aujourd’hui ; ces dernières étant confrontées à des défis importants liés à la pandémie. Heureusement, la résilience est une compétence qui peut être travaillée et cultivée. Pour contribuer à la création d’une main-d’œuvre forte et résiliente, les employeurs peuvent intégrer des formations en résilience dans les régimes d’avantages sociaux, privilégier l’élaboration de stratégies de bien-être holistiques et renforcer l’éducation en matière de santé mentale.

  10. Encourager les relations sociales et l’engagement communautaire.

    Une étude récente* de l’Institut Angus Reid indique que la baisse significative des activités sociales durant la pandémie a eu des impacts négatifs sur les Canadiens. Le pourcentage de ceux qui disent avoir une vie sociale satisfaisante est passé de plus de la moitié en 2019 (55 %) à seulement un sur trois (33 %) cette année.

    Bien que l’isolement soit nécessaire pour freiner la propagation de la COVID-19, il comporte également des risques importants pour la santé mentale des employés. Pour les employeurs, il est donc particulièrement important d’encourager et de faciliter une communication régulière avec les employés et trouver des moyens pour qu’ils restent en contact avec leur lieu de travail et leurs collègues. Encourager les employés à s’impliquer dans des activités caritatives peut également être bénéfique et les aider à ressentir un plus grand sentiment d’accomplissement. Pour ce faire, les employeurs peuvent intégrer des programmes de dons dans les régimes d’avantages sociaux ou mettre en place un programme de responsabilité sociale des entreprises.

*Disponible en anglais seulement.

  • Restez informé

    Recevez des articles sur les dernières tendances en matière de soins de santé directement dans votre boîte de courriel.
    Votre source d'informations sur la santé numérique

    Abonnez-vous à Pulsations cliniques et soyez informé des actualités et des tendances dans le secteur des soins de santé numériques, et ce, à même votre boîte courriel.