Rapport 2020 sur les tendances et références canadiennes en matière de consommation de médicaments.

Votre ressource incontournable : le Rapport 2020 sur les tendances et références canadiennes en matière de consommation de médicaments

Les régimes privés d’assurance médicaments ont enregistré la plus forte augmentation des coûts totaux admissibles en 2019 par rapport aux quatre années précédentes, selon le Rapport 2020 sur les tendances et références canadiennes en matière de consommation de médicaments. Bien que les médicaments de spécialité en aient été un facteur déterminant, les médicaments classiques ont également joué un rôle clé. Les résultats d’une année à l’autre continuent de refléter une évolution importante des traitements médicamenteux mettant l’accent sur des médicaments ciblés qui peuvent améliorer considérablement les résultats pour la santé.

Le rapport présente les principales tendances en ce qui concerne les coûts, l’utilisation ainsi que l’adoption d’outils de conception des régimes privés d’assurance médicaments, tels que la substitution générique obligatoire et les listes de médicaments gérées. Les données de 2019 sont tirées de la base de données de TELUS Santé, qui couvre plus de 13 millions d’assurés, qui ont effectué plus de 150 millions de demandes de règlement de médicaments d’ordonnance.

Les leaders d’opinion de TELUS Santé Shawn O’Brien et Jason Kennedy présentent leur analyse et recommandent des mesures à prendre par les preneurs de régimes ainsi que les fournisseurs de régimes.

Le rapport est divisé en quatre sections principales : les coûts et l’utilisation, les outils de conception de régimes d’assurance médicaments, les médicaments de spécialité, et les médicaments par classe thérapeutique. En voici quelques faits saillants :

  • Les coûts mensuels admissibles par assuré ont augmenté de 7,6 % en 2019, comparativement à une baisse de 3,6 % en 2018.
  • Le programme Assurance-santé Plus de l’Ontario, qui a retiré les assurés de moins de 25 ans de cette province du portefeuille d’affaires pour l’ensemble de l’année 2018 et les trois premiers mois de 2019, a certainement eu une incidence. Les coûts admissibles ont bondi de 10,2 % en Ontario en 2019 ; après le retrait des assurés de moins de 25 ans, ce taux est tombé à 5,4 %.
  • Les réclamants ont présenté en moyenne 10,3 demandes de règlement en 2019, comparativement à 9,8 en 2015. Les coûts annuels admissibles moyens par réclamant ont été de 769,13 $, comparativement à 675,95 $ en 2015.
  • En 2019, les médicaments génériques ont représenté 63 % des ordonnances délivrées remboursées par les régimes privés d’assurance médicaments, comparativement à 58 % il y a cinq ans. Le taux le plus élevé d’exécution d’ordonnances par substitution générique est dans la région de l’Atlantique (70 %), et le plus faible est en Ontario (61 %).
  • La part des coûts admissibles des médicaments de spécialité a plus que doublé au cours des 10 dernières années, passant de 14 % en 2010 à 30 % en 2019. Le nombre de réclamants, quant à lui, se situe systématiquement autour de 1 %.
  • Les premières données suggèrent que la politique de substitution par des biosimilaires de la Colombie-Britannique a entraîné une augmentation de l’utilisation des biosimilaires par les adhérents de régimes privés d’assurance médicaments.
  • Le principal domaine thérapeutique en fonction des coûts admissibles des médicaments est la polyarthrite rhumatoïde, suivie du diabète et des affections cutanées. Il y a cinq ans, les affections cutanées étaient au septième rang.
  • Près de deux réclamants sur trois (65,8 %) pour des médicaments contre l’asthme n’observent pas les traitements comme ils ont été prescrits. L’asthme se classe au quatrième rang de la liste des 10 premières catégories de médicaments en fonction des coûts admissibles, représentant 5,6 % des coûts et 5,5 % des demandes de règlement en 2019.

Parmi les outils de conception de régimes mesurés dans le rapport, un seul (les politiques de substitution générique, plus particulièrement la substitution générique obligatoire) a connu des gains constants au cours des cinq dernières années. Les outils les plus courants sont l’autorisation préalable (89 %), les polices de substitution générique (87 %) et la coassurance (69 %), suivis à une certaine distance par des mesures telles que le plafonnement des honoraires professionnels des pharmaciens (28 %), les franchises (23 %), les listes de médicaments gérées (22 %) et les plafonds annuels de régimes (21 %).

Consultez ci-dessous les résultats complets avec analyse à l’appui.

  • Restez informé

    Tous les plus récents articles envoyés directement dans votre boîte de réception.
    S’inscrire

    Nous allons vous envoyer des newsletter
    Toutes les communications vous seront faites de la part de TELUS Santé.

    Tous les champs sont obligatoires