Pourquoi les gestionnaires d’avantages sociaux devraient envisager d’offrir une protection en santé mentale.

La plupart des régimes en milieu de travail postérieurs à la pandémie comprennent des stratégies visant à assurer la sécurité physique des employés, mais il est important d’examiner de plus près la façon de préserver également leur santé mentale. Que vous planifiiez un retour complet sur le lieu de travail, du télétravail pour la plupart de vos employés ou une formule hybride, le bien-être psychologique des employés jouera un rôle prépondérant dans leur productivité, leur degré d’engagement et leur rétention.

Le bien-être psychologique sous pression.

La pandémie de coronavirus a eu de lourdes conséquences sur la main d’œuvre canadienne, tant sur les travailleurs essentiels demeurés sur la ligne de front que sur ceux qui ont été retournés à la maison au mois de mars. En fait, selon un récent sondage, la moitié des Canadiens affirment que leur santé mentale s’est détériorée durant le confinement, et 10 % disent que leurs problèmes de santé mentale sont beaucoup plus graves qu’ils ne l’étaient auparavant.

Plus de quatre employés canadiens sur dix éprouvent des sentiments d’inquiétude (44 %) et d’anxiété (41 %), tandis que 30 % luttent contre l’ennui. La dépression et les difficultés financières sont citées par 16 % des travailleurs, et les femmes de tous les groupes d’âge de travailleurs sont celles qui subissent les effets les plus importants sur le plan du bien-être mental.

Anticiper les nouveaux défis.

Il est important de prendre cette évolution des enjeux de santé mentale en considération dans la planification de nouvelles façons de soutenir les employés au cours des mois et des années à venir.

Un modèle de soutien à la santé mentale rigoureux comporte de nombreux éléments, dont l’entraînement à la pleine conscience, les applications mobiles et la thérapie individuelle. Une stratégie globale d’avantages sociaux fera appel à diverses options visant à aborder un vaste éventail de problèmes. Vous pouvez en apprendre davantage sur différents modèles de soutien dans cette présentation donnée par Karen MacNeill.

Un bon point de départ est de penser à l’accès aux soins. Plus de cinq millions de Canadiens affirment avoir besoin d’aide pour améliorer leur bien-être psychologique, mais près de la moitié des personnes souffrant de dépression et d’anxiété ne se font pas traiter. Et, fait inquiétant, jusqu’aux deux tiers d’entre elles pourraient ne pas obtenir le traitement adéquat.

Une bonne santé mentale est bonne pour les affaires.

La planification actuelle du personnel porte en grande partie sur la productivité. Tandis que les dirigeants travaillent à comprendre comment mesurer et maintenir la productivité des membres de leurs équipes, les gestionnaires d’avantages sociaux peuvent soutenir leurs efforts en réduisant l’incidence que des problèmes de santé mentale peuvent avoir sur la productivité.

Lorsque des travailleurs vivent des épisodes de dépression ou d’anxiété, leur productivité quotidienne peut chuter de plus de 50 %. Il faut ajouter à cela les milliards de dollars que les employeurs paient chaque année en perte de productivité en raison de l’absentéisme et du présentéisme découlant de maladies mentales.

Un autre aspect problématique dans nos nouvelles façons de travailler est de trouver comment mieux mobiliser les employés, particulièrement lorsqu’ils sont hors de notre vue. Contrairement au stéréotype populaire du travailleur à distance en robe de chambre qui dort jusqu’à midi, la réalité des derniers mois a été difficile.

Plus de la moitié des travailleurs à distance disent vivre de l’anxiété et affirment travailler près d’une semaine complète de plus par mois. S’ajoutent à cela la pression supplémentaire des préoccupations financières et de l’avenir incertain, qui signifient qu’il est impératif que les employeurs trouvent des façons de gérer le stress et ses profondes répercussions sur la mobilisation globale.

Il sera crucial de faciliter l’accès aux soins, ce qui explique vraisemblablement pourquoi tant de gestionnaires d’avantages sociaux se sont tournés vers des modèles de soins virtuels au cours des derniers mois. Quand les employés peuvent avoir accès à des soins virtuels par téléphone, vidéoconférence ou au moyen d’une application mobile comme Akira par TELUS Santé, ils sont plus susceptibles d’obtenir du soutien. Les administrateurs d’avantages sociaux doivent bien évaluer l’efficacité des services offerts actuellement pour répondre aux besoins à long terme des travailleurs à distance.

Dans le domaine de l’acquisition de talents, bon nombre d’employeurs tirent profit des rationalisations et des changements en milieu de travail pour repérer et aller chercher des talents clés auprès de leurs concurrents. Un faible degré d’engagement et un manque de soutien psychologique peuvent inciter certains de vos talents dont le potentiel est élevé à se tourner vers de plus verts pâturages.

En revanche, une offre d’avantages sociaux solide, qui répond à leurs besoins et favorise une bonne santé mentale pourrait être un facteur clé permettant de retenir les meilleurs talents et, possiblement, d’attirer de nouveaux candidats vers votre entreprise.

L’avenir demeure incertain, mais le moment est tout indiqué pour évaluer si les avantages sociaux que vous offrez en santé mentale sont bien adaptés aux changements touchant la main d’œuvre et aux nouvelles réalités de votre milieu de travail.

Des outils comme les soins virtuels et l’accès sur demande à des professionnels formés peuvent aider à offrir du soutien en santé mentale aux travailleurs à distance et à ceux sur place. Faire ces investissements simples maintenant peut rapporter beaucoup en augmentant la productivité, en améliorant la mobilisation des employés et en vous permettant de retenir les meilleurs talents.

  • Restez informé

    Tous les plus récents articles envoyés directement dans votre boîte de réception.
    S’inscrire

    Nous allons vous envoyer des newsletter
    Toutes les communications vous seront faites de la part de TELUS Santé.

    Tous les champs sont obligatoires