Les plus jeunes employés sont-ils plus stressés ? Faits saillants de l’édition 2020 du Sondage Sanofi Canada sur les soins de santé.

Les adhérents de régime âgés de 18 à 34 ans font état de degrés de stress plus élevés que ceux âgés de 55 ans et plus, et sont plus de deux fois plus susceptibles de travailler moins d’heures ou de prendre des congés de maladie en conséquence. Ces résultats et bien d’autres ont fait surface dans l’édition 2020 du Sondage Sanofi Canada sur les soins de santé, publiée en juin.

Il s’agit du 23e rapport annuel produit par le fabricant pharmaceutique Sanofi Canada en partenariat avec des compagnies d’assurance et d’autres organisations. Les deux sondages de cette année – l’un auprès des adhérents de régimes, l’autre auprès des preneurs de régimes – ont été menés en janvier 2020, avant que la COVID-19 ait été qualifiée de pandémie, le 11 mars. Le sondage auprès des adhérents de régimes a permis de recueillir les opinions de 1 500 titulaires principaux de carte de régimes d’avantages sociaux collectifs, et 516 employeurs ont répondu au sondage mené auprès des preneurs de régimes.

Le rapport aborde principalement quatre thèmes : le mieux-être, les régimes de soins de santé, les régimes d’assurance médicaments et des considérations futures. Dans la section sur le mieux-être, les résultats de réponses aux questions sur le stress ressortent du lot, particulièrement lorsqu’ils sont ventilés par groupe d’âge. Dans l’ensemble, 34 % des employés plus jeunes (âgés de 18 à 34 ans) ont signalé des degrés de stress élevés au cours des trois derniers mois, comparativement à 22 % chez les employés plus âgés (âgés de 55 ans et plus). Et 42 % pour cent des employés plus jeunes ont déclaré que le stress en milieu de travail avait été si accablant au cours de la dernière année qu’ils se sont sentis physiquement malades, comparativement à 23 % chez les employés plus âgés.

L’enquête a pris deux mesures simples de l’incidence du stress sur le rendement au travail. Près de la moitié des employés plus jeunes (47 %) ont déclaré arriver en retard ou quitter leur travail tôt en raison du stress au cours de la dernière année, soit près du triple du résultat chez les employés plus âgés (17 %). Une bonne moitié (50 %) d’entre eux ont pris au moins un jour de congé de maladie en raison du stress au cours de la dernière année, soit plus du double du résultat chez les employés plus âgés (21 %).

Voici quelques autres conclusions d’intérêt :

  • 70 % des adhérents ont un problème de santé chronique et/ou des douleurs chroniques. La maladie mentale est le problème numéro un, signalé par un répondant sur cinq.
  • 71 % ont convenu que leur régime de soins de santé les incite fortement à continuer de travailler chez leur employeur, comparativement à 61 % en 2012, la dernière fois que cette question avait été posée. Cette proportion passe à 82 % chez les personnes qui ont un compte de soins de santé.
  • Les preneurs de régimes étaient également susceptibles de mentionner, comme les améliorations les plus importantes qu’ils aimeraient apporter à leur régime de soins de santé, des options de couverture améliorées pour les médicaments de spécialité plus coûteux et plus d’avantages ou de services pour prendre en charge les maladies chroniques.
  • Lorsqu’on leur présente 15 nouveaux avantages sociaux possibles, les adhérents et les preneurs de régimes placent les vaccins contre les maladies infectieuses en tête de liste, et les deux groupes placent les soins virtuels au quatrième rang (rappelons-nous que ces résultats ont été recueillis avant l’émergence de la COVID-19).
  • Restez informé

    Tous les plus récents articles envoyés directement dans votre boîte de réception.
    S’inscrire

    Nous allons vous envoyer des newsletter
    Toutes les communications vous seront faites de la part de TELUS Santé.

    Tous les champs sont obligatoires