Services numériques pour les soins de santé : les avantages de la facturation directe.

Les gens paient leur café par le biais de leur téléphone, rechargent automatiquement leurs laissez-passer de métro et déposent des chèques en les prenant en photo sur des applis. Ils sont habitués à la convivialité et à la rapidité dans leur vie quotidienne et s’attendent à la même chose de la part de leurs fournisseurs de soins de santé.

Les fournisseurs de soins de santé ont déjà pris l’habitude de s’adapter à l’évolution des besoins des patients : 41 % offrent des rendez-vous de fin de semaine et 29 % travaillent à plus d’un endroit. Il n’est donc pas étonnant que beaucoup d’entre eux cherchent aussi à combler les besoins de leurs patients en matière de services numériques et de convivialité. Citons par exemple les chiropraticiens qui offrent des conseils pour une bonne posture sur leur fil Twitter, les optométristes qui permettent aux patients de commander d’autres verres de contact par texto et les dentistes qui facturent directement aux assureurs afin que les patients ne paient que la franchise. Bien que traditionnellement, seuls les pharmaciens et les dentistes aient offert la facturation directe, elle est désormais disponible pour les fournisseurs de soins de santé complémentaires.

Faciliter la vie des patients

Paradoxalement, ce sont les patients qui ne maîtrisent pas suffisamment la technologie qui peuvent tirer le meilleur parti de la facturation directe. Les patients qui envoient normalement des réclamations papier doivent attendre plusieurs jours avant d’être remboursés. De plus, en cas de grève des postes, ces journées risquent de se transformer en semaines. En revanche, ceux dont le fournisseur de soins de santé soumet des réclamations en leur nom n’ont pas à se soucier de l’effet des perturbations postales sur leur compte bancaire.

Mais qu’ils soumettent des réclamations en ligne ou par la poste, qu’ils vivent avec un budget d’étudiant ou des pensions de retraite, tous les patients touchant un revenu fixe tirent de réels avantages de la facturation directe. En effet, s’ils ne doivent payer qu’une partie des frais de traitement, ils n’ont plus à prévoir de budget pour quelque chose qu’ils ne peuvent pas vraiment se permettre, ou à s’inquiéter de la dette de carte de crédit qui en résulte. Ils sont donc plus susceptibles de respecter leur plan de traitement ou de réadaptation et de prendre soin de leur santé.

De plus, rares sont les patients qui affectionnent particulièrement la paperasse, qui peut d’ailleurs porter à confusion. Les patients ont la liberté de remettre cette tâche à plus tard et tout bonnement, l’année est presque terminée et ils doivent soumettre des dizaines de réclamations d’un coup.

Mais même si deux tiers des fournisseurs de soins de santé ont adopté la facturation directe et sont en mesure d’offrir ce service[1], une bonne proportion d’entre eux ne proposent pas ce service à tous les patients, souvent parce qu’on ne leur demande pas de le faire. Incidemment, selon un sondage mené récemment auprès de fournisseurs de soins de santé dans l’ensemble du Canada, la principale raison à l’origine du non-recours à la facturation directe était une demande insuffisante de la part des clients[2]. Ainsi, veiller à ce que les patients comprennent la facturation directe est une étape cruciale pour les aider à prendre le contrôle de leur santé et de leur portefeuille.

Améliorer l’efficacité au bureau

La facturation directe fait gagner du temps aux patients et aux assureurs. Près de deux tiers des fournisseurs qui ont adopté ce mode de paiement facturent directement plus d’une fois par jour[3]. Leur personnel administratif devient ainsi rapidement expert dans la compréhension des codes de facturation et des autres exigences en matière d’assurance. Cela signifie que les assureurs passent potentiellement moins de temps à répondre aux questions et que les services des fournisseurs prennent davantage de valeur pour les patients.

La facturation directe peut également réduire les dépenses des fournisseurs. Accepter les paiements par carte de crédit est pratique pour les patients, mais peut coûter cher aux entreprises qui doivent verser des frais de transaction à la société émettrice de cartes de crédit. En facturant directement aux assureurs, les fournisseurs reçoivent moins de paiements par carte de crédit et doivent donc moins aux sociétés émettrices de cartes de crédit. Tout le monde y gagne.

1 *Les résultats du sondage ont été obtenus pour TELUS Santé par PMG Intelligence utilisant les réponses de 439 professionnels de soins de la santé à travers le Canada (du 1er janvier au 28 février, 2018).
2 Ibid
3 Ibid

  • Restez informé

    Tous les plus récents articles envoyés directement dans votre boîte de réception.
    S’inscrire

    Nous allons vous envoyer des newsletter
    Toutes les communications vous seront faites de la part de TELUS Santé.

    Tous les champs sont obligatoires