Du mieux-être au bien-être : les régimes d’avantages doivent évoluer et voici pourquoi.

Les employeurs comprennent la nécessité d’investir dans une main-d’œuvre en santé et les employés comptent de plus en plus sur leur employeur pour les aider à gérer leur bien-être global. En ce qui concerne la santé mentale, de nombreux employeurs sont à la recherche de nouvelles façons de soutenir les adhérents participant au régime dans leur quête du bien-être.

Mieux-être ou bien-être?

La plupart des régimes d’avantages sociaux des employés visent à aider les adhérents à se rétablir ou à rester en bonne santé, mais ces régimes pourraient ne pas être suffisants pour soutenir le bien-être de manière générale. Quelle est la différence? Nous avons demandé à Diane McIntosh, psychiatre et membre de l’équipe de TELUS, qui a proposé la définition suivante : « Il est utile de penser au mieux-être comme à l’absence de maladie, et au bien-être comme la capacité de résilience ».

L’accent placé sur le bien-être mental vise également à renforcer la confiance, à prévenir la maladie et à mettre en œuvre une autogestion proactive de la santé. Cette perspective tient également compte d’autres facteurs tels que le bien-être financier. Étant donné qu’environ un tiers des Canadiens estiment que leur situation financière s’est dégradée en 2021 par rapport à l’année précédente,, il est important que les promoteurs de régimes prennent le soutien au bien-être fiscal en considération.

Le bien-être pourrait également se concentrer sur d’autres facteurs de stress comme les soins familiaux. En effet, au Canada, les 8 millions de proches aidants non rémunérés, qui représentent 35 % de la main-d’œuvre, sont aux prises avec des problèmes de santé mentale liés à la pandémie. En plus du soutien des aidants, les employeurs pourraient aussi ajouter des services juridiques à leurs programmes d’aide aux employés (PAE) pour contribuer à réduire le stress lié à l’achat d’une maison, à la fin d’un mariage, à la gestion de testaments et de successions et à d’autres situations stressantes.

Repenser le PAE.

Les programmes d’aide aux employés offrent de nombreuses façons de favoriser le bien-être des adhérents participant au régime. Par contre, les PAE modernes vont bien au-delà du simple fait d’orienter les employés et leur famille vers une liste de ressources. Ces programmes sont dotés de travailleurs sociaux ou de conseillers formés qui peuvent évaluer les besoins individuels de chaque personne et la mettre directement en contact avec le soutien spécialisé dont elle a besoin.

Ces travailleurs sociaux restent en contact avec les adhérents au régime pour répondre à leurs besoins de mieux-être holistique au fil du temps. Par exemple, ils peuvent mettre les employés en contact avec des praticiens paramédicaux, comme des diététistes ou des experts financiers ou juridiques. Recherchez un PAE qui offre également des ressources telles que des webinaires, des articles et des fiches de renseignements auxquelles les adhérents au régime peuvent accéder directement.

Repenser les soins virtuels.

Si les effets de la pandémie sur la santé mentale ne seront pas connus avant un certain temps, elle aura mené à l’adoption rapide de services de santé virtuels partout au Canada. L’accès virtuel aux médecins, aux thérapeutes, aux pharmaciens et aux autres praticiens a gagné en popularité, près des trois quarts des Canadiens ayant déclaré au moins une interaction virtuelle en soins de santé entre 2020 et 2021.

Les soins virtuels deviennent un ajout solide au réseau canadien des soins de santé. En fait, 90 % des Canadiens qui ont utilisé les soins de santé virtuels se sont dits satisfaits de la visite, et à peu près le même nombre ont trouvé que cette version numérique leur a fait économiser du temps et de l’argent. En ce qui concerne le bien-être mental, il convient d’envisager d’ajouter des services de soins virtuels spécialisés, comme une solution de thérapie cognitivo-comportementale numérique. Des études montrent que jusqu’à 90 % des patients présentent une amélioration des symptômes à long terme en utilisant cette approche du traitement.

D’autres avantages, comme les services virtuels de pharmacie, peuvent également favoriser le bien-être en offrant des consultations sur demande avec les pharmaciens pour discuter de médicaments, de la gestion des effets secondaires et des changements de mode de vie qui peuvent favoriser la santé mentale et physique. Pour les aidants et les personnes prenant plusieurs médicaments, rechercher une pharmacie virtuelle qui peut offrir un emballage particulier pour aider au respect des ordonnances, ainsi que la commodité de commander en ligne.

Contribuer au bien-être de tous.

Face à l’augmentation des demandes de soins de santé mentale, à la concurrence sur le marché du travail et aux nouvelles façons de travailler, les promoteurs de régimes devraient revoir leurs offres de prestations et s’assurer qu’elles répondent aux besoins actuels et futurs des employés et de leurs familles.

Pour commencer, téléchargez notre nouveau livre électronique : Les besoins des employés en matière de mieux-être mental évoluent : Vos prestations évoluent-elles en conséquence? Le présent guide donne un aperçu des nouvelles façons de soutenir le mieux-être et dresse le profil de certains employeurs canadiens qui adoptent une approche plus stratégique.

  • Inscrivez-vous aux mises à jour par courriel.

    Tous les plus récents articles envoyés directement dans votre boîte de réception.
    S’inscrire

    Nous allons vous envoyer des newsletter
    Toutes les communications vous seront faites de la part de TELUS Santé.

    Tous les champs sont obligatoires