Consultation médicale en ligne : perspectives d’un employeur.

Les trois variables en assurances collectives

Lorsqu’un employeur prend des décisions en matière d’assurances collectives, il considère en général trois grandes variables. Tout d’abord, il y a les technologies. En effet, selon une étude menée par PWC, avant d’accepter un nouvel emploi, 59 % des milléniaux prennent en considération les technologies offertes aux employés.

Le stress est une autre variable importante, comme en témoigne une étude de l’université Yale, rapportée dans le Harvard Business Review, indiquant qu’en matière d’épuisement professionnel, même les gens les plus engagés et motivés sont à risque.

La troisième et dernière variable est la santé globale. Au Canada, une étude menée par Morneau Shepell nous faisait d’ailleurs remarquer que 60 % des répondants signalent souffrir d’une maladie chronique, identifiée ou non.

Cas d’espèce

Sachant que les assurances collectives sont maintenant une attente de base des employés, Cossette cherchait à faire preuve d’innovation avec son programme d’assurances collectives. Finalement, parce qu’elle est avant-gardiste et qu’elle rejoint un grand nombre de personnes, c’est la télémédecine qui a été retenue.

Il faut comprendre que la majorité des consultations médicales ne nécessitent pas une visite à la clinique ou à l’urgence, selon Mme Lécuyer. Par exemple, 69 % des patients se présentant à l’urgence ont une priorité 4 ou 5.

Choisir le bon service

Pour choisir le meilleur service de télémédecine, Cossette a analysé plusieurs paramètres comme l’étendue des services, l’expertise, les heures d’ouverture, la qualité de l’application, la pérennité de l’organisation et les langues offertes.

Pour financer le service sans entraîner une hausse des coûts, Cossette a dû modifier le régime d’assurances collectives en place (augmentation de franchises, changement de couverture, etc.).

Le projet pilote

Cossette a mis sur pied un projet pilote à son bureau de Québec. Pendant six mois, 100 employés (qui représentent 10 % des employés de Cossette)  ont eu accès au service. Après neuf mois d’utilisation, Cossette a constaté que 73 % des employés avaient téléchargé l’application. Parmi ceux-ci, 58 % s’en étaient servis. Le taux de satisfaction, pour sa part, était très élevé (95 %). Les commentaires négatifs concernaient surtout les heures d’ouverture et le fait de ne pas pouvoir utiliser l’application aux États-Unis.

En ce qui concerne le taux d’absentéisme, Cossette ignore si l’utilisation de l’application y a changé quelque chose, car ce n’était pas le but du projet.

Bref, dans le domaine des assurances collectives, un service comme la télémédecine est intéressant. Il permet autant à l’employeur qu’aux employés de prendre leurs responsabilités face à leur santé. Après tout, la santé est un allié face au stress.

(télé)médecine: redorer son programme d’assurances collectives
Sandra Lécuyer
Directrice, Talent, Vision 7 International

  • Restez informé

    Tous les plus récents articles envoyés directement dans votre boîte de réception.
    S’inscrire

    Nous allons vous envoyer des newsletter
    Toutes les communications vous seront faites de la part de TELUS Santé.

    Tous les champs sont obligatoires