Comment la technologie peut-elle transformer les soins de santé mentale ?

Les technologies de santé numériques ont été adoptées à un rythme accéléré pour permettre aux patients et aux prestataires de soins de santé de s’adapter aux changements provoqués par la pandémie de COVID-19. De nombreux observateurs s’accordent aujourd’hui à dire que ce changement rapide dans la prestation des soins de santé va continuer et que la pandémie nous a officiellement propulsés vers une révolution technologique dans le domaine des soins de santé.

Un récent sondage de l’Association médicale canadienne montre que les Canadiens accueillent favorablement les options de soins virtuels qu’ils utilisent en raison de la pandémie, et qu’ils aimeraient les voir améliorés et étendus à l’avenir.

« La technologie joue un des rôles les plus importants dans l’avenir de la prestation des soins de santé — dans sa mise en pratique et son évolution », partage Charles Lewis, vice-président et chef des services technologiques de TELUS Santé, dans la rubrique « The Performers » de Benefits Canada (septembre 2020).*

Pour les maladies liées à la santé mentale, cette adoption rapide de la technologie a transformé la manière dont les gens peuvent accéder aux soins et suivre leurs traitements.

La pandémie mettant la santé mentale des employés particulièrement à l’épreuve, le moment est venu pour les employeurs de miser sur les technologies de santé numériques pour optimiser la santé mentale et le bien-être de leurs employés.

La santé mentale sous les projecteurs avec la seconde vague de la pandémie.

Selon le Rapport 2020 sur les tendances et références canadiennes en matière de consommation de médicaments de TELUS Santé, l’année 2019 a connu la plus forte augmentation des cinq dernières années sur le plan des coûts admissibles moyens pour les régimes privés d’assurance médicaments. L’un des principaux facteurs — ainsi que l’une des plus importantes conclusions du rapport de cette année — est l’utilisation accrue de médicaments pour traiter les problèmes de santé mentale ; les antidépresseurs représentant le plus grand nombre de demandes de règlement. Et tout cela c’était avant la COVID-19.

Alors que le Canada entre dans la seconde vague de la pandémie, de nombreux employés travaillent encore à distance et restent isolés de leurs collègues et amis, tout en conciliant leur travail avec leurs exigences personnelles et familiales. Cette situation sans précédent a engendré beaucoup d’anxiété et de stress émotionnel et, dans certaines situations, des contraintes financières.

Recherche en santé mentale Canada a récemment souligné les tendances relatives à la santé mentale des Canadiens à la suite de la pandémie. Elle n’a fait état d’aucune réduction du nombre de Canadiens déclarant des niveaux élevés d’anxiété et de dépression à la fin de la première vague de la pandémie. Et, malgré la réduction des restrictions de confinement et des nouveaux cas de COVID entre avril et août, les niveaux élevés d’anxiété et de dépression sont restés stables dans tout le Canada (anxiété : 20 % de la population en avril et 22 % en août ; dépression : 10 % de la population en avril et 13 % en août).

Proposer des outils de santé numériques pour améliorer la santé mentale des employés et réduire les coûts.

Bien que la pandémie ait considérablement augmenté le niveau de stress des employés, le stress et la santé mentale font en fait partie des préoccupations des employeurs depuis plusieurs années. Pour ces derniers, les coûts liés au stress au travail restent élevés.

Dans la rubrique de Benefits Canada, Sanjay Cherian, vice-président, stratégie et santé numérique chez TELUS Santé, explique les implications financières associées à un niveau de stress élevé au travail. « Pour un grand employeur type (500 employés et plus) au Canada, les coûts sont d’environ 600 dollars par employé, soit 3,5 millions de dollars par an », explique M. Cherian.

Photo : Charles Lewis, vice-président, chef des services technologiques, et Sanjay Cherian, vice-président, stratégie et santé numérique, TELUS Santé

Et au fur et à mesure que ce nombre augmente, les technologies de la santé ont le potentiel d’améliorer l’accès aux professionnels en santé mentale et garantir que les difficultés soient abordées et traitées rapidement et de manière efficace. « Les promoteurs de régimes comprennent que le bien-être de leurs employés est un déterminant important de la productivité au travail », déclare M. Cherian.

La capacité à fournir des outils de santé numériques avancés signifie que les promoteurs de régimes et les employeurs peuvent adopter une approche axée davantage sur la prévention en matière de santé mentale des employés. Cela signifie que les problèmes de santé des adhérents aux régimes sont traités en amont pour éviter des circonstances coûteuses en aval. Pour les employeurs et les prestataires, cette approche pourrait faire baisser la courbe des coûts à l’avenir.

La numérisation améliore les soins et l’expérience des patients.

Pour réduire les coûts et améliorer les résultats, l’industrie a déjà commencé à repenser la mise en place et le suivi des soins de santé mentale. Dans la société actuelle, caractérisée par la rapidité et la mobilité, l’intégration d’applications et de plateformes de soins virtuels dans les régimes de santé devient de plus en plus courante. Les avantages de cette intégration sont nombreux.

Comme le souligne Lewis, la technologie permet la numérisation des pratiques de soins de santé existantes et l’intégration, la présentation et l’analyse de données provenant de sources multiples. Cette intégration permet aux professionnels de la santé d’améliorer les soins dispensés à leurs patients tout au long du continuum de soins de santé.

« Lorsque les interactions entre les patients et les professionnels de la santé, les assureurs et les pharmaciens sont soutenues par un ensemble de données, elles peuvent contribuer à améliorer davantage le parcours de santé global du patient », explique M. Lewis.

Grâce à la numérisation des fichiers des patients, les prestataires de soins de santé peuvent optimiser les traitements, prévoir les risques et élaborer des plans de santé mentale personnalisés. Les employés peuvent mieux prendre en charge leur santé en ayant accès à leur dossier médical complet à tout moment. Les plateformes et applications numériques peuvent aider à gérer les ordonnances et améliorer les tâches administratives telles que la prise de rendez-vous et les rappels. Grâce aux données disponibles, les demandes de remboursement des assurances peuvent également être traitées plus rapidement.

Les solutions numériques, souvent alimentées par l’intelligence artificielle (IA) capable de gérer de grandes quantités de données, peuvent améliorer les capacités de diagnostic, de traitement et de surveillance — et tout cela à un coût raisonnable.

Les soins virtuels et les applications mobiles font progresser la prestation des soins de santé mentale.

Les appareils mobiles, comme les téléphones intelligents et les tablettes, offrent aux gens de nouveaux moyens plus rapides pour se renseigner, accéder aux soins et suivre leurs traitements. Les plateformes et outils de soins virtuels, qui offrent des consultations de santé mentale en ligne, seront un élément important de l’avenir de la santé et du bien-être des employés.

Par exemple, des outils tels qu’Akira de TELUS Santé offrent déjà un vaste programme de santé mentale qui continue à se développer. Cette plateforme simple et intuitive permet aux utilisateurs d’accéder à une prise en charge sur demande, n’importe où et n’importe quand. Sa fonction de dépistage et d’évaluation de la santé mentale permet d’identifier et diagnostiquer les besoins en matière de santé mentale tout en offrant une liaison interne aux services de psychiatrie pour élaborer des plans de traitement individuels et une gestion personnalisée du bien-être mental. Elle assure également la continuité des soins en mettant en place des suivis proactifs par les médecins afin de garantir l’adhésion aux traitements, tout en encadrant de nombreux aspects des plans de traitement des patients.

Les applications mobiles offrent également des options intéressantes pour soutenir la gestion des maladies chroniques, en particulier lorsqu’elles sont associées à des rapports qui établissent un lien avec les coûts des prestations. L’application Babylon par TELUS Santé, qui comprend un vérificateur de symptômes via un agent conversationnel, vise à améliorer l’efficacité des communications avec les médecins afin d’obtenir de meilleurs résultats en matière de santé.

Favoriser le bien-être des employés par la connectivité et la collaboration.

Pour les maladies liées à la santé mentale, il est particulièrement pertinent de privilégier l’amélioration des soins sur l’ensemble du continuum de soins des patients ; ce qui peut aider les employés dans leur démarche de bien-être ou de traitement. De plus, l’intégration de consultations physiques ou virtuelles avec des rappels, un suivi et des données de santé générés grâce à la technologie peut accroître l’adhésion aux traitements et avoir un effet positif sur les résultats de santé mentale.

En fin de compte, l’intégration accrue de la technologie dans les soins de santé mentale vise avant tout à permettre aux gens de garder un meilleur contrôle sur leur parcours de santé mentale. En renforçant la connectivité et en favorisant la collaboration, les technologies de la santé peuvent contribuer au bien-être des employés tout en offrant davantage de personnalisation, de facilité et d’efficacité. Et avec la montée en flèche des problèmes de santé mentale liés à la pandémie, les employeurs peuvent désormais doter leurs employés des bons outils pour faire face à la tempête.

Points clés à retenir.

La pandémie de COVID-19 continue de mettre à rude épreuve la santé mentale des employés — les Canadiens faisant état de niveaux élevés de stress et d’anxiété — ce qui place la santé mentale au cœur des priorités des organisations.

Tout en reconnaissant qu’une bonne santé mentale est un facteur important de la productivité au travail, les promoteurs de régimes et les employeurs cherchent des moyens de renforcer leur offre en matière de santé mentale et adopter une approche plus préventive du bien-être des employés.

La numérisation des pratiques de soins existantes offre de nouvelles possibilités de diagnostic, de traitement et de surveillance ; ce qui permet aux professionnels de la santé d’améliorer les services aux patients sur l’ensemble du continuum des soins.

Les plateformes et outils de soins virtuels constitueront un élément important de l’avenir des soins et du bien-être des patients, en améliorant l’accès des employés aux soins et en ayant un impact positif sur les résultats de santé mentale.

* Article disponible uniquement en anglais.

  • Restez informé

    Tous les plus récents articles envoyés directement dans votre boîte de réception.
    S’inscrire

    Nous allons vous envoyer des newsletter
    Toutes les communications vous seront faites de la part de TELUS Santé.

    Tous les champs sont obligatoires